Le testing effect: la méthode d'apprentissage la plus efficace

Témoignages

Mis à jour le :

Le testing effect: la méthode d'apprentissage la plus efficace

Hello ! C’est Study and T (@study_and_t sur Instagram). Je suis étudiante en L3 de psychologie et je suis passionnée par les neurosciences cognitives ! C’est pour ça qu’aujourd’hui, c’est sur le blog d’Oxford que je te retrouve pour te parler de mon sujet de prédilection : l’effet testing.

 

 

 

1. L’effet testing, c'est quoi?

Le testing effect

L’effet testing, par définition, c’est le fait de récupérer une information plusieurs fois dans sa mémoire, ce qui améliore la mémorisation de cette info. C’est un concept de plus en plus étudié en psychologie cognitive. Et si je t’en parle, c’est parce qu’il me parait essentiel de bien comprendre comment fonctionne sa mémoire pour travailler efficacement ! Et donc de travailler moins, mais mieux.

Une célèbre étude qui a prouvé l’efficacité du testing comme méthode d’apprentissage est celle de Karpicke & Roediger (2008). Ces chercheurs ont comparé les performances de plusieurs groupes d’étudiants lors de leur partiel de fin d’année. Deux groupes révisaient en se testant et deux groupes révisaient avec d’autres méthodes de travail (relire le cours, surligner ...). Ce que les chercheurs ont observé, c’est que dans les groupes où les étudiants ont révisé en se testant, les résultats aux partiels sont 2 fois meilleurs que dans les autres groupes ! A l’heure actuelle, cette méthode est considérée comme la plus efficace pour mémoriser des informations sur le long terme.

Le testing a d’autres avantages que seulement nous permettre « d’avoir de meilleures notes ». Il permet principalement d’améliorer sa mémoire sur le long terme : tu ne sortiras plus de ton examen en ayant déjà oublié tout ce que tu as appris ! Le testing permet aussi à ton cerveau de faire plus de liens entre tes connaissances et donc de mieux les organiser dans ta mémoire. Il te permet de « transférer » tes connaissances à de nouveaux contextes. En bref, le testing habitue ton cerveau à faire des liens entre les connaissances et te facilite la tâche lorsqu’il faut apprendre de nouvelles connaissances dans différents domaines. Ça peut paraître fou, mais oui, en te testant sur ton cours de bio sur le cerveau, tu apprendras et comprendras plus facilement ton cours de bio sur les poumons, par exemple. Et surtout, le testing nous encourage à travailler. En effet, puisque se tester permet d’identifier nos lacunes, on cible plus facilement ce qui est à travailler et ce qui ne l’est plus. Travailler moins, mais plus efficacement.

 

2. Comment mettre en place cette méthode de révision ? 

Bon c’est bien beau la théorie mais en pratique, comment ça se passe ?

Il existe de nombreuses manières de se tester ! Ici je vais t’en présenter 2 :

L’incontournable et la plus connue : les flashcards. C’est une méthode que j’utilise beaucoup pour les sciences, qui demandent souvent de connaitre des formules/mécanismes par cœur ou des définitions.

Les flashcards Flash 2.0

 

Le principe est simple, c’est une petite carte qui te sert à réviser. D’un côté de la carte tu inscris une question, par exemple : « Qu’est-ce que l’effet testing ? ». De l’autre côté de cette carte, tu inscris la réponse à cette question. Ensuite, une fois que tes cartes sont faites, tu te testes régulièrement : tu lis la question sur le recto de la carte et essaye d’y répondre SANS regarder la réponse. Une fois que tu as répondu, tu vérifies ta réponse grâce au verso de ta carte.

Mais plus tu as de cours, plus tu as de flashcards ... ce n’est pas forcément simple à transporter, à garder dans l’ordre etc. C’est pour ça que je te conseille les flashcards Flash 2.0 Oxford qui sont compatibles avec l’appli SCRIBZEE. Basiquement une fois que tu as fait ta flashcard, tu scannes les 2 cotés avec l’appli et tu crées tes flashcards numériques ! Tu as donc accès à toutes tes questions de cours sur ton téléphone.

Une autre méthode que j’utilise énormément, surtout pour mes matières où l’examen est sous forme de dissertation ou de réponses à développer : la banque de questions. Parallèlement à la lecture de ton cours (personnellement je le fais après avoir fiché mon cours), écris toutes les questions qui pourraient t’être posées lors de ton exam ou toutes les questions qui te viennent à l’esprit en le lisant, sur une page à part. Cette page, c’est une banque de questions. Le but est d’essayer régulièrement de répondre à ces questions sous forme de mini dissertation, sans regarder son cours, puis de corriger après.

Si tu n’es pas fan des feuilles volantes, je te conseille de faire cette banque de questions sur ton ordinateur ou, comme pour les flashcards, tu peux la faire sur les fiches Révision 2.0 Oxford, les scanner avec SCRIBZEE et hop, toutes tes questions sont sur ton téléphone !

Si j’ai un dernier conseil à te donner, et le plus important : CORRIGE TES ERREURS ! Le testing n’est efficace que si tu as accès aux réponses de tes questions. 


Tous les commentaires

Mailet @ 8 févr. 17:35

J’aime beaucoup vos fiche je l’ai utilise presque tout les jours et ces très pratique
Merci beaucoup pour tout


Laisse-nous un commentaire !

À lire, à voir

également