Mes astuces pour être et rester concentrer quand on travaille

Témoignages

Mis à jour le :

Astuces pour être et rester concentré quand on révise

Bonjour à toi, je m’appelle Émilie (ou @lawschool_diary sur Instagram) et j’ai 24 ans. J’ai terminé mes 5 ans d’études de droit à la fac et cette année je prépare le concours d’entrée à l’École Nationale de la Magistrature (ENM) pour devenir juge. J’ai rédigé cet article pour te donner quelques conseils qui m’ont bien servi pour rester concentré lorsqu’on révise !

 

 

Ça y est, on est dans les startings blocs pour travailler pendant des heures : on a ouvert son livre, on s’est armé de ses fiches et surligneurs, on est prêt à travailler. Cependant, que l’on travaille chez soi, à la bibliothèque, dans un café, seul ou entre amis, la concentration est souvent l’ennemi numéro un des bonnes intentions des étudiants. Ce ne sont en effet pas les distractions qui manquent : téléphone, bruit, petit creux à 10 heures, un stylo qui tombe en rade…

Chacune de ces petites distractions nous coupe dans notre travail et autorise notre cerveau à penser à autre chose. Chaque moment d’inattention nous empêche, par la suite, de nous replonger dans notre travail efficacement. Notre mémoire et notre capacité d’apprentissage sont alors impactées négativement. Il est donc important de limiter ces distractions et de rester focus au maximum sur son travail. Pour cela voici quelques conseils à mettre en œuvre :

 

1. Se créer un espace propice au travail

Si tu fais partie de la team travail à la maison, il est important de se créer son petit cocon de travail. Choisis un endroit où tu te sens bien, avec ce dont tu as besoin à portée de main (livre, feuille, stylo) pour ne pas être obligé de te lever toutes les cinq minutes et créer une rupture dans ta concentration. Une bibliothèque ou une étagère à côté de son bureau est idéale pour ranger tout ce qui nous sert quotidiennement et libérer son espace de travail.

Avant chaque session de travail, prépare-toi une boisson et un petit en-cas, cela évitera de te lever.

Après chaque session de travail, range ton espace de travail et tous les documents qui ne te serviront plus. Cela permet de garder un espace aéré et sans trop de distraction. Un espace de travail minimaliste contribue à concentrer son attention sur la tâche à effectuer, sans s’éparpiller.  

Si tu préfères travailler à la bibliothèque, il est alors nécessaire d’emporter tout ce dont tu auras besoin pour être dans des conditions optimales de travail et ne pas créer de frustration parce que tu as oublié quelque chose. Voici une petite liste de mes indispensables pour une journée de travail réussie à la bibliothèque :

  • - Les cours à réviser (en format papier ou sur ordinateur)
  • - Des stylos, surligneurs, feuilles de brouillon, fiches, post-it
  • - Un petit en-cas pour une pause
  • - Une gourde d’eau
  • - Un thermos de thé ou de café
  • - Des écouteurs ou bouchons d’oreille
Se créer un espace propice au travail

  © Law School Diary

 

2. Limiter les distractions extérieures

La première source de distraction quand on travaille est évidement son téléphone. Même en silencieux, l’affichage d’une nouvelle notification va attirer l’œil et nous allons regarder de quoi il s’agit par pur réflexe... Pour lutter contre cette quasi-extension de notre main, on peut opter pour la solution radicale : éteindre son téléphone et le placer hors de notre champ de vision (dans un tiroir ou une autre pièce de la maison).

Certaines applications permettent aussi de programmer un temps de concentration durant lequel le téléphone est bloqué. Cette option est ma préférée car elle est ludique et permet à la fin de la journée d’apprécier son temps de travail effectif sur la journée. Personnellement, j’utilise l’application Forest qui me permet de me donner des objectifs de travail, sans téléphone. Si l’objectif est atteint, des arbres virtuels sont créés dans mon appli ainsi que des pièces qui, au bout d’un certain temps, vont donner lieu à la plantation d’un arbre réel.

Parfois on peut se trouver dans un environnement bruyant ou notre attention est facilement détournée. Il est possible de se mettre dans sa bulle en s’isolant du bruit notamment grâce à des bouchons d’oreille si on veut être complètement dans le silence. La musique peut aussi être un allié pour la concentration : des musiques instrumentales ou des bruits blancs (vague, pluie).

© Law School Diary

 

3. Varier les matières et techniques de révision

Pour garder un esprit vif dans son apprentissage et ne pas lire de manière automatique un cours, il est intéressant de varier ses techniques d’apprentissage :

  • Réaliser des cartes mentales sur des grandes feuilles ou des schémas
  • Faire des flashcards pour s’interroger soi-même sur des notions clés
  • Réexpliquer son cours à haute voix
  • Faire de la restitution active, par écrit, pour vérifier ce que l’on a réellement retenu d’un cours puis vérifier ses erreurs et oublis.

Une fois, ses astuces mises en œuvre, combien de temps puis-je rester concentré ?

Chacun a des aptitudes différentes de concentration. Mais, comme beaucoup de choses, la concentration se travaille et s’améliore. Le meilleur moyen de la tester est de commencer avec une session relativement courte et chronométrée, 25 minutes par exemple, suivie d’une courte pause ou d’une autre session de travail si on s’en sent capable. Petit à petit, le temps de ses sessions de travail pourra être augmenté.

Au bout de quelques semaines, il est possible de connaitre son temps maximum de concentration selon l’heure de la journée ou la matière travaillée.

Connaitre son temps de concentration et sa capacité de travail selon les différents moments de la journée sera essentiel pour établir un planning de révisions adapté à son propre fonctionnement et gage d’efficacité dans ses révisions.


Laisse-nous un commentaire !

À lire, à voir

également